IMAGINONS UNE FRANCE NON MILITARISTE

A quoi ressemblerait la France si 11% du budget de l’Etat n’allait pas à l’armée ? ici on parle guerres,  mémoire, vente d’armes….À vos idées ! Vous êtes légitimes !

S’abonner
Me notifier
guest
14 Propositions
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Marianne

Le budget de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche serait accru d’autant et pourrait être en partie consacré à l’éducation à la paix.

Mona Aviat

Donc vous proposez de supprimer entièrement le budget consacré à l’armée pour le rediriger c’est bien cela?

marianne

oui, pourquoi pas ?

Julie Almd

L important n est pas tant de supprimer l armée qui reste nécessaire comme protection mais de revoir clairement la politique militaire de l Etat. A savoir ne plus intervenir militairement sur un territoire autre que le notre. Plus d ingerence. Ce serait déjà un énorme pas et une prise de position affirmée qui bousculerait la donne et coopération au niveau européen et international.

Ludovic Barreau Potier

En lien avec ma proposition : avec une armée européenne, l’ingérence peut être drastiquement limitée en imaginant qu’il faille l’unanimité des membres de l’europe pour intervenir à l’extérieur.

Louisa

Respect du traité international sur l’exportation des armes. STOP aux ventes d’armes aux Saoudiens. Ce qui se passe au Yemen est une honte!!! Civils, donc femmes et enfants sont premiers touchés.

Andrea Lr

Je n’ai pas eu l’impression que le rapport Stora remis à Macron sur la guerre d’Algérie faisait mention des femmes. On ne peut pas faire travail de mémoire si on oublie la moitié des concernés. Reconnaître les crimes coloniaux passe par reconnaître ce qui a été fait à ces femmes.

juliette cmr

cf « le viol comme arme de guerre »

No

Je rejoins la proposition d’Andrea. Je pense qu’il faudrait l’étendre à toutes les guerres qui ont impliqué la France (ne serait-ce qu’aux XX et XIe siècle) et qui se sont pour la plupart déroulées dans d’anciennes colonies. Reconnaissance pour toutes les femmes violées par des soldats français.

Yaya

Sonder les populations (hommes, femmes, non-binaire, trans, cis, non-valide, racisées, etc) sur ce dont iels ont besoin pour se sentir en sécurité. Donc favoriser la politique et sécurité interne plutôt qu’externe (pas dans le sens de la répression, mais dans le sens : de quoi les personnes ont-elles réellement besoin ?).

Ludovic Barreau Potier

Les armées étatiques au sein de l’Europe n’ont plus de sens selon moi. Si l’union européenne avait une force armée unie et unique, le budget de celle ci serait bien inférieur à la somme des budgets étatiques actuels. Créer une armée européenne pour remplacer les armées d’état c’est donc rediriger de l’argent sur autre chose pour chacun des états et rendre impossible les conflits armés au sein de l’Union européenne a la fois. La France ayant maintenant la plus grande armée de l’Europe (depuis que l’UK est partie), elle est la plus légitime pour faire cette proposition a l’Europe.

Last edited 1 année il y a by Ludovic Barreau Potier
madeleine.vermotgauchy@sfr.fr

Je souhaiterais une armée européenne.

Annick Denis

Diminuer le budget de notre armée pour en redonner à l’éducation nationale, la culture, l’action sociale !

Olivier

Le budget de l’armée? Celui là, et peut être même quelques autres aussi, pour les métiers du Care, tous les métiers du Care, et tous les métiers indispensables et déconsidérés.
Que celles et ceux qui affirment tant vouloir « servir la France » (cela vaut plus encore pour les officiers que pour les simples engagés) « servent » donc!
Et en priorité, qu’elles et ils soient utiles à celles et ceux qui en ont le plus urgemment besoin.
Que celles et ceux qui se retrouvent chaque jour en « première ligne » pour que la vie des autres soit possible soient enfin reconnues, considérées et rémunérées à la hauteur de leur importance.

Et s’il faut une « fête nationale », défilé d’auxiliaires de vie, de femmes de chambre et femmes de ménage, d’aides-soignantes, d’infirmières, de cuisinières et plongeuses, de livreurs, et la liste n’est pas exhaustive, le 14 juillet, ou un autre jour pour changer , ou même plusieurs.
Avec tous les honneurs, le pataquès et les flonflons, les officiels humbles raides et muets le petit doigt sur la couture, les chaînes télé déployées, les éditocrates enthousiastes, tous les médias au taquet.
Mais ça, ce serait seulement après.
Après leur avoir assuré des conditions de travail décentes – horaires, matériel et cadences, hygiène et sécurité, santé et retraite, – et une rémunération à la hauteur de l’importance cruciale de leurs tâches pour autrui.

Sinon, on peut aussi gagner du temps.
On abolit l’argent, le travail et l’Etat et le patriarcat et le validisme, et quelques autres trucs oppressifs tout aussi moches aussi.
Plus d’armée, ni de budget de l’armée.
A la place, non pas rien, mais autre chose. Auto-organisation par la base, entraide, libre association, mandats révocables, sans hiérarchie.
Et tout le monde, les militaires et les politicien.ne.s repenti.e.s comme les autres, quel que soit son genre, prend enfin là où elle ou il se trouve, sa part de contribution à la vie sociale de tou.te.s.
Et c’est quand même plus simple puisqu’il n’y a plus aucun.e de ces sinistres guignol.e.s – hommes et femmes d’Etat, civil.e.s ou militaires, patron.ne.s, actionnaires et dirigeant.e.s – à devoir toujours dégonfler de l’importance grotesque conférée par leurs titres, leurs rémunérations, leurs fonctions extraordinaires.