IMAGINONS UNE DÉMOCRATIE FÉMINISTE

A quoi ressemblerait une démocratie féministe ? Ici, on parle institutions, représentativité, démocratie participative… À vos idées, vous êtes légitimes !

S’abonner
Me notifier
guest
8 Propositions
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Mona

Interdire l’accès au pouvoir à toute personne condamnée pour atteinte sexuelle (COUCOU DARMANIN) ou basé sur une oppression systémique. Ah et évidemment pour tout détournement de fond et autres joyeusetés

Julie Almd

En cas de condamnation, ça paraît être la base effectivement !
Il faudrait aussi aller plus loin, sur le modèle de certains États, et exiger une éthique morale de tous nos représentants nécessitant une démission en cas d ouverture d une enquête par exemple. Cela augmenterait l intérêt des citoyens pour la vie politique.

Tatiana

Augmenter la transparence sur l’action gouvernementale et la vie publique. Adopter une logique d’open data sur le modèle du Freedom of Information Act aux Etats Unis ou du Derecho de Acceso a la Información Publica au Mexique.

marianne

Dans une démocratie féministe, le pouvoir serait partagé et donc les populations écartées du pouvoir seraient plus visibles.
Dans une démocratie féministe, la coopération et la responsabilité collective seraient promus.
Dans une démocratie féministe, l’agenda politique serait élaboré à partir des besoins de toutes et tous.
Dans une démocratie féministe, le pouvoir s’appuierait sur les expertises militantes, sur les travaux scientifiques et sur l’intelligence collective pour penser la complexité du monde et agir.

Marianne Pierre

Mettre en place une véritable démocratie participative où chacun.e serait amené à participer selon ses compétences et non son origine sociale.

Anne Génin

Cesser de considérer les organisations hautement sexistes (comme les religions) comme des organisations respectable. Leur interdire d’ouvrir des écoles et d’éduquer les enfants à cette ségrégation sexiste

Pascaline Simar

Il y a énormément à faire mais une chose me titille depuis longtemps: la devise républicaine! Liberté, Égalité, Fraternité, ce n’est plus possible. Voilà 3 mots féminins, c’est plutôt cool, mais nous ne devons plus accepter le mot Fraternité pour 2 raisons: d’abord parce que la fratrie renvoie à la masculinité, ensuite parce que ce mot est un des héritages de la domination patriarcale (les femmes ne sont pas prises en compte en tant que Femmes dans les textes constitutionnels) et qui plus est sa connotation est essentiellement religieuse: de la chrétienté (« mes bien chers frères ») à l’islam (les Frères musulmans). Exit le concept de laïcité.
Je propose donc en 3ème terme le mot Solidarité, féminin lui aussi , même nombre de syllabes. La solidarité est une notion ouverte à tous.tes, qui renvoie à l’action beaucoup plus que la fraternité. La fraternité est fermée sur un groupe limité par sa définition même et réfère à des principes moraux de soutien ou de compassion.
Liberté, Égalité, Solidarité !
Il y aurait encore beaucoup à argumenter. Les mots sont importants.

Anais

En finir avec la Ve République et mettre sur pied une constituante paritaire, comme au Chili.
https://www.mediapart.fr/journal/international/150521/la-constituante-paritaire-au-chili-est-une-innovation-mondiale