IMAGINONS UNE ÉCONOMIE FÉMINISTE

A quoi ressemblerait une économie féministe ? Ici, on parle inégalités salariales, capital, héritage, fiscalité…  Alors, à vos idées ! Et n’oubliez pas : vous êtes légitimes !

S’abonner
Me notifier
guest
12 Propositions
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anaïs

Il faudrait lisser les droits liés aux régimes conjugaux (mariage, pacs, vie conjugale…).
Il n’est pas normal que seules les personnes mariées puissent bénéficier de la pension de reversion (pourcentage sur la pension de retraite) de leur conjoint décédé.
Pas non plus normal que seules les personnes mariées puissent prétendre à la prestation compensatoire (somme d’argent qui doit compenser les années où tu as mis ta carrière en pause pour t’occuper des enfants, du logis, souvent au bénéfice du conjoint qui n’a pas fait les mêmes “sacrifices”) en cas de séparation.

Tatiana

Individualisons l’impôt sur les revenus des couples mariés. La France est un des rares pays qui ne permet pas cette individualisation. L’individualisation incite à l’augmentation des écarts des revenus au sein du couple et décourage la participation au monde du travail du conjoint qui gagne le moins.

Michèle

Précision : Il est toujours possible, même marié.es, de demander à appliquer un “taux individualisé” ne prenant en compte que ses propres revenus, malgré une déclaration commune.
Il est vrai que cette case n’est pas cochée par défaut, et que cela ne remet donc pas en question l’incitation à avoir un.e conjoint.e moins rémunéré.e, puisque peu de personnes la cochent…

(Pour approfondir le sujet il existe le podcast “rends l’argent” de Titiou Lecoq qui décortique cela http://www.slate.fr/audio/rends-largent/pourquoi-il-faut-mettre-en-place-un-impot-feministe)

Tatiana

Point important mais individualiser l’impôt et individualiser le taux lors du prélèvement à la source ne correspondent pas exactement à la même chose. Même si on individualise le taux, le foyer doit toujours faire sa déclaration en commun.

Marianne

Les salaires de femmes seraient augmentés de sorte qu’appartiendrait au passé révolu le temps où, comme en France en 2021, en moyenne, les femmes gagnent 23% moins que les hommes : autrement dit, dans une économiste féministe, les hommes ne gagneraient pas 30% de plus que les femmes – mais autant qu’elles.

Julie Almd

Exactement. Ne plus genrer certaines professions ou secteurs professionnels. A travail égal, salaire égal. Cesser de penser que le presenteisme est preuve d efficacité et valoriser au contraire la personne qui réalise ses missions dans le délai imparti, sans nécessité de faire des heures supplémentaires. Cela impactera aussi la vision globalement négative des personnes qui partent avant 17h pour se consacrer à leur vie de famille. Replacer la vie de famille au centre et non plus le travail.

marianne

Peut-être même replacer la vie au centre et non plus le seul travail rémunéré 🙂

Michèle

Les salaires des professions “féminisées” (notamment dans le social) seraient reconsidérés : une rémunération pourrait être proportionnelle à son réel apport à la société dans son ensemble.

marianne

Oui ! valoriser les professions utiles à la vie, souvent féminisées, généralement déconsidérées !

Bettina Zourli

Je suis familière avec la théorie du salaire à vie depuis peu, établie par Bernard Friot (sociologue communiste) et il me semble que c’est une idée qui peut être en accord avec un projet économique féministe, qui s’éloigne de la logique capitaliste et productiviste des êtres humains. Il s’agit de replacer l’humain au centre, d’abolir la notion de travail salarié et d’offrir une vraie liberté financière à tous.tes.

Caro

La déconjugalisation des aides est nécessaire !

Florence

Faire que les aides soient individuelles et non lié au compagnon / à la compagne