IMAGINONS UN POLITIQUE SPORTIVE FÉMINISTE

A quoi ressemblerait une politique sportive féministe ? À vos idées ! Vous avez le mental et méritez largement votre médaille d’or de la légitimité !

S’abonner
Me notifier
guest
6 Propositions
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Emilie

Créer un hub de développement du sport au féminin par région, par ex. d’après le modèle de Sport Féminin & Co qui regroupe différents clubs auvergnats.
Objectifs : additionner les moyens et les compétences, former des éducatrices sportives qui pourront inciter les filles et jeunes femmes à la pratique du sport, rendre les clubs attractifs, chercher de nouvelles ressources financières.
https://www.sportfemininandco.fr/

MLaure

Il existe un fair-play financier, étendons le aux sections féminines.
Les salaires des sportives doivent être équivalents aux salaires des sportifs !

Last edited 2 mois il y a by MLaure
Tatiana

Je ne suis pas sûre de comprendre la proposition. Est ce que ce sont 2 propositions différentes : le fair play financier d’un côté et de l’autre l’égalité des rémunérations ? Pour moi, le fair play financier a pour but d’empêcher les clubs qui reçoivent énormément d’argent de leurs investisseurs d’écraser la compétition juste à cause de ça et d’éviter des dépenses déraisonnables qui peuvent être fatales aux clubs sur le long terme. A priori la règle mise en place par l’UEFA (dans le cas du foot) s’impose aussi aux clubs féminins. Pour l’égalité des rémunérations, je pense que ça peut être intéressant de préciser un cadre, par exemple au niveau des équipes nationales. J’ajouterais, aux niveaux des fédérations nationales, l’obligation d’investir autant au niveau des autres coûts; type formation, déplacements, logements sur les lieux des compétitions, etc. pour les équipes féminines et masculines.

Tatiana

Sur le modèle du Title IX américain qui a grandement favorisé le développement du sport féminin, universitaire en particulier, on pourrait envisager d’imposer à tout club sportif recevant des subventions publiques de ne pas discriminer sur la base du genre, et ainsi d’ouvrir des sections féminines si la demande existe, et de fournir un investissement équivalent pour le développement des sections qu’elles soient féminines ou masculines.

Laetitia

Développer une politique d’urbanisme féministe dans laquelle les aires de jeu, de divertissement, de pratiques sportives (gymnases, skatepark, terrains de foot…) soient repensées pour être inclusives et bénéficier aux femmes et aux minorités.
Cela passerait par la prise en compte des pratiques sportives différentes, de l’aménagement de l’espace autour des aires (toilettes, visibilité, éclairages…) notamment.

“La «valence différentielle des sexes» (F. Héritier) se joue dans le monde sportif à travers, notamment, l’hégémonie des sports masculins dans le processus décisionnel des clubs. Les «sports masculins» obtiennent le plus de créneaux, des terrains parfois dédiés (foot, rugby), des vestiaires, la création d’écoles (au sens centre de formation), une couverture médiatique, une pratique «de masse». Les «petits clubs» rencontrent alors de nombreux obstacles pour pérenniser une discipline anecdotique dans le monde des sports rois.” Extrait de: https://api-site.paris.fr/images/85756

Quelques exemples pertinents issus du guide ci-dessus:

  • Veiller à l’attractivité des équipements sportifs ou de loisir, pour les garçons et les filles, notamment par la signalétique.
  • Organiser les modalités d’accès des filles et des garçons sur les city-stades par une animation appropriée et souple.
  • Favoriser les activités qui attirent un public mixte (exemple : la danse ou des sports peu marqués hommes-femmes, tel bad-minton, volley ball, agrès, etc.) ou encore le «street art» mixte.
  • Déployer un éventail de sports plus variés et plus paritaires en pratique libre dans l’espace public et mettre en place les installations nécessaires.

L’exemple de Vienne pour un urbanisme féministe: https://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2018/05/04/vienne-capitale-du-feminisme-urbain_5294204_4811534.html

Marie

Quota de diffusion pour les chaînes de télévision, autant de sport féminin que masculin